Bilan des pilotes F1 aux 2/3 de la saison 2016

Une photo que j’adore. Une des meilleures que j’ai jamais vues …

b0d88912e4_widbags-2

Cette très belle saison de F1, je trouve, même si Lionel, son verbe et sa verve nous manquent, voit ses pilotes réaliser des choses assez sympas. Il m’a semblé qu’il fallait faire un bilan avant la dernière ligne droite qui définira le titre pilotes et les divers accessits.

Comme d’habitude pour moi je rassemble plutôt par groupes que j’entrevois depuis mon canapé ces as qui sont tous à mon sens des êtres d’exception, qu’ils soient premiers ou derniers, car je suis strictement incapable de réaliser les prouesses qu’ils nous font vivre régulièrement devant notre écran.

1417290996_extras_noticia_foton_7_0Les **** : Ricciardo, Alonso, Sainz Jr et Raïkkonen

Ricciardo : incontestablement un peu endormi avec Kvyat comme coéquipier, l’arrivée de Verstappen l’a réveillé, et depuis c’est un festival, quand sa monoplace le lui permet. Je ne vois guère d’erreur à mettre à son débit, il pilote en douceur à la Vettel des grandes années et assume son rôle de leader dans cette grande écurie de Milton Keynes et toujours avec une attitude positive malgré le gros couac de Monaco de son écurie.

Alonso : redevenu le Fernando des premières années Ferrari. Les dernières années de plomb à Maranello s’étaient traduite par une saison de regonflage de moral l’an passé à Woking, qui l’a transformé de nouveau en un matador des meilleures années.

Sainz Jr : Parfait, quasi aucune erreur, écrabouille un Kvyat largué, rapide, déterminé mais lucide. Le meilleur jeune pour moi. Il va souffrir avec le très poussif Ferrari 2015 en cette fin de saison mais l’an prochaine avec le Renault dans le dos il va faire de nouveau des étincelles car J. Key saura lui concocter un châssis à la hauteur. Je plains son futur coéquipier.

Raïkkonen : Qui l’eut cru ? Moins de podiums que Vettel, mais constant, fiable, équipier modèle, lucide mais déterminé. Un très bon Kimi qui a durant les semaines de tourmente à Maranello apporté sa sérénité retrouvée. Est-ce la paternité ? Une monoplace qui lui convient bien mieux ? Des marques à nouveau retrouvées chez Ferrari ? Un peu de tout ça ? En tout cas du super.

lewis-hamilton-mercedes_3475766

Les *** : Rosberg, Hamilton, Verstappen, Perez, Grosjean et Button

Rosberg et Hamilton : dur de mettre les deux archi-leaders de la F1 juste en dessous des meilleurs. Ils ont su élever leur niveau très haut, résistent à la pression qu’ils s’infligent l’un et l’autre, ont des week-ends qui parfois sont des sortes de perfection, et le titre de l’un n’aura que plus de valeur que parce que l’autre aura réalisé une très grande saison. Oui mais voilà il y a ces petites erreurs. Nico à Monaco et en Allemagne. Lewis qui loupe ses départs à Bahrein et Monza. Et surtout il y a l’accrochage de Barcelone, inconcevable à ce niveau.

Verstappen : Très précoce, et déjà vainqueur surprise à 19 ans en Espagne, j’aurais pu le mettre avec le top des pilotes. Il est très rapide et très constant en course, tout en étant relativement agressif à bon escient, jusqu’à récemment. Il sait gérer la pression en temps normal, et je crois qu’il a une attitude constructive au sein de l’écurie. Mais il n’a pas su dominer un Sainz Jr certes au firmament, et surtout il a fait beaucoup d’erreurs grossières (Monaco, Bakou et Spa). De plus il s’est pris au jeu des polémiques publiques qui affaiblissent son rendement, et qui ne sont très probablement que des ersatz de la bétise que son père devrait s’abstenir de lui souffler.

Perez : Grande saison jusque là à l’image d’une belle équipe comme Force India et ce malgré un management exotique. Il a su se hisser très haut et mettre sous l’éteignoir un Hulkenberg pourtant toujours très véloce. Il aurait dû aller chez Ferrari et ensuite Slim aurait dû faire l’effort de croire en Renault. Hélas j’ai peur qu’il ait vu passer le train des très grandes équipes sous son nez, j’espère me tromper.

Grosjean : Ultra rapide, incisif, expérimenté, fiable. Que du bonheur pour Haas la nouvelle écurie à laquelle il permet de glaner de précieux points. Bien que parfois un peu trop critique, ce qui lui a bouché la porte de Maranello, il est parvenu à réaliser de grandes courses malgré beaucoup de soucis techniques inhérents à une jeune écurie comme Haas.

Button : Formidable gladiateur toujours présent et à la base du renouveau de McLaren avec son coéquipier. Il a sû transformer par moment sa citrouille noire en carrosse exhubérant à tel point qu’on ne sait pas vraiment ce que vaut réellement la McLaren, les pilotes et Jenson notamment sublimant un châssis probablement très potable en « Newey like » creation …

f1-spanish-gp-2016-l-to-r-sebastian-vettel-ferrari-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-nico-hulkeLes ** : Hulkenberg, Vettel, Bottas et Wherlein.

Hulkenberg : Un début de saison en demi teinte dont il a su s’extirper avec brio lors des dernières courses. Il pourrait faire mal en fin de saison si les développements de Force India ne se tarissent pas.

Vettel : Une saison malchanceuse, mais une attitude en dents de scie au diapason des qualités de sa monoplace. En tant que pilote numéro 1 chez Ferrari il a su glaner 6 podiums et il a su surmonter sa déception de voir la Scuderia aussi loin de la Mercedes en revenant de la pause estivale plus fort. Mais j’attends plus d’un quadruple CDM.

Bottas : Un peu sévère de ne le placer que là mais je voyais le finnois plus incisif, et plus porté vers l’avant. Massa a un peu déteint sur lui j’ai l’impression. Il reste un grand pilote et j’aurais aimé qu’on lui fasse confiance dans une écurie plus huppée, mais frapper les esprits est une gageure quand la monoplace qu’on pilote est aussi faible que l’est la Williams de cette année.

Wherlein : Un très bon pilote, travailleur, discret mais incisif dans le bon sens du terme en piste, qui sait tirer profit des rares circuits où sa Manor motorisée par Mercedes peut se sortir des bas fonds. Le point glané en Autriche circuit qu’il connaît à la perfection, est une aubaine pour les dirigeants de l’écurie qui ont compris qu’il fallait arrêter d’utiliser des pilotes payants incompétents pour s’attacher de jeunes pousses prometteuses en accord avec le motoriste allemand. Ocon qui débute en cette fin de saison aura beaucoup de mal à se montrer supérieur à l’allemand. Ca serait même une surprise pour moi au volant de cette monoplace qu’il découvre, sachant que j’estime le français comme un très bon, mais place l’allemand à peine en deça si ce n’est au même niveau.

massa2_3Les * : Massa, Gutierrez, Kvyat, Magnussen, Palmer, Nasr, Ericsson, Haryanto.

Massa : une saison difficile pour le vétéran brésilien lâché qui plus est par son principal sponsor brésilien en proie au procès anti-corruption dans son pays. Il est parvenu en début de saison à oublier ces soucis avec 2 bons top 5 mais sachant l’inéluctable il a probablement lâché depuis, et nous réserve peut-être une belle fin de saison. Un des pilote les plus sympathique et moteur durant des années, pas épargné par le malheur lui non pas plus il a eu une très belle carrière que 95% des pilotes lui envient.

Gutierrez : Difficile retour derrière un volant apres une saison off chez Ferrari. C’était évidemment couru d’avance et le choix de Haas est incompréhensible si on ne tient pas compte du facteur Slim a quelques encablures de la frontière US au Mexique. Il est très sympathique et il semble qu’il progresse au fur et à mesure mais tomber sur l’ultra rapide et expérimenté Grosjean etait difficile à gérer. Il est possible que Steiner et Haas fassent le choix de Leclerc à sa place l’an prochain ce qui offrirait enfin une formidable opportunité à la Ferrari Academy d’exister en terme de debouchés en F1.

Kvyat : après avoir bénéficié à outrance du système RedBull pendant des années, la fin de la récréation a été sifflée avec dureté par Helmut. C’est très difficile à vivre j’en conviens mais être pilote de f1 est une chance que des millions de jeunes et moins jeunes rêvent d’avoir, et il n’a pas le droit de balancer comme il le fait. Il perd tout le crédit qu’il a pu accumuler durant quelques saisons. Mais la montée trop rapide au sommet ne permet pas non plus d’endurcir ces garçons qui peuvent lâcher mentalement quand une difficulté majeure ou un coup dur se présente devant eux.

Magnussen :heureusement que Fred Vasseur tient la baraque chez Renault, ses pilotes et Enstone étant tres décevants. Kevin a bien glané les seuls points de Renault mais ce n’est pas suffisant pour un supposé leader d’écurie. Trop effacé il est une déception bien que la monoplace soit compliquée il faut le reconnaître. Il ne sera plus là l’an prochain probablement et son parcours en F1 aura été hélas un peu à l’image de celui de son père.

Palmer : il n’est là que grâce à l’argent de son père et devrait malgré tout être encore pilote de l’écurie l’an prochain grâce à ca. Il a évidemment peogressé fortement et s’implique beaucoup mais il y a tant d’autres meilleurs que lui mais recalés au portillon car sans argent .

Nasr et Ericsson : Sauber a été sauvée grâce au sponsor d’Ericsson qui dirige un peu l’écurie maintenant. Nasr pourrait voguer avec son sponsor chez Williams. Impossible de les juger (on va être gentil) étant donné la faiblesse de la monoplace. Mais les accrochages entre coéquipiers auraient dû coûter une mise à pied bien sentie pour faire rentrer du plomb dans leurs calebasses d’enfants gâtés.

Haryanto : demi saison difficile chez Manor comparé au véloce Wehrlein. Son sponsor n’a apparemment rien déboursé ou presque et il a donc laissé sa place à  Esteban Ocon.

ob_0b0e3d_gp3-esteban-ocon-toto-wolff-abu-dhLe petit dernier : Ocon

Protege de Toto Wolff, futur crack français de la discipline pour moi, à l’égal de Verstappen, celui-ci arrive en cours de saison chez Manor, dans une écurie qui a bien redressé la barre. Il a une tête bien faite, est un « gentil garçon » comme dit Wolff mais il est très rapide et tres agressif en piste. Il sait tenir une position et notamment de leader de course. Il devrait rejoindre le très bon manager qu’est Vasseur chez Renault l’an prochain qui le formera en vue d’un projet long terme dont on espère qu’il débouchera sur des succès à long terme. Mais une saison de F1 est dure et il devra faire jeu égal au moins avec Wehrlein d’ici là qui est très fort, ce qui n’est pas gagné.

(je referai un article sur Felipe en fin de saison)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s